× Se connecter Inscription Produits Fournisseurs Annonces B2B Contact






Abdelhak Lamiri : « Nous avons très mal négocié l’accord d’association avec l’UE »

»  News   »  Publié le 10-05-2018  »  lu [ 111 fois ]

Abdelhak Lamiri : « Nous avons tr&egraves mal n&eacutegocié l’accord d’association avec l’UE »

Dans cet entretien, l’expert en économie, MLamiri réagit aux dernières critiques de l’UE à l’égard des décisions prises par l’Algérie concernant le commerce extérieur. Selon lui, dans l’accord avec l’UE, l’Algérie n’a pas exigé en retour des résultats en matière de mise à niveau de ses entreprises, ce qui fait que l’on s’ouvre avec des faiblesses manifestes en termes de compétitivité et l’UE s’en tient à l’accord.

MLamiri : Le dossier Algérie UE est extrêmement compliqué. Nous avons très mal négocié un traité qui permettait à l’UE de protéger partiellement son agriculture alors qu’on devrait ouvrir progressivement la plupart des secteurs économiques. On ne peut protéger notre économie qu’avec leur accord après concertation. Nous n’avons pas exigé en retour des résultats en matière de mise à niveau de nos entreprises, ce qui fait que l’on s’ouvre avec des faiblesses manifestes en termes de compétitivité. L’UE s’en tient à l’accord. L’Algérie devrait donc donner des dates pour la levée de ces restrictions. Il y a des pays comme l’Italie et l’Espagne qui sont fortement lésés parce qu’ils importent l’essentiel de nos exportations d’énergie. Il y a des manières plus intelligentes de se protéger mais la gestion économique de notre pays manque de vision et d’audace. L’UE s’en tient aux accords. Il faut négocier pour trouver un terrain d’entente.

Selon l’UE, ces mesures sont contraires aux clauses de l’Accord d’association qui régit, entre autres, les relations commerciales entre l’UE et l’Algérie. Qu’en pensez-vous?

Les accords permettent pendant des périodes difficiles le recours à un certain protectionnisme mais il aurait fallu des concertations préliminaires. L’accord a été négocié par des non professionnels de l’économie et des négociations. Nous nous trouvons dans une mauvaise situation. il faut négocier pour trouver un terrain d’entente.

Les organisations patronales, l’UGTA et d’autres spécialistes dénoncent cette attitude de la part de l’UE. Est-ce que c’est justifié?

Les syndicats et les patrons dénoncent une certaine approche à partir d’une vision nationaliste de l’économie. Il fallait matérialiser ce nationalisme dans les accords. Or, les accords ont été très mal négociés et ne permettent pas à l’Algérie de disposer pleinement de sa souveraineté nationale. c’est justifié de notre point de vue: nous avons de grandes difficultés. Mais les européens s’en tiennent à l’accord signé. Encore une fois de plus nous avons d’autres options plus innovantes et qui règlent beaucoup de problèmes en même temps.

Est-ce que vous pensez que l’appui de l’UE aux Réformes de l’Algérie est menacé?

L’appui de l’UE aux réformes n’a rien donné et ne donnera rien. C’est à nous d’en concevoir et d’exécuter de bonnes réformes. pour ce qui est de la balance des paiements la seule solution à long terme c’est de laisser le dinars se dévaluer, autoriser les bureaux de change et les banques à en acheter et vendre librement les devises (absorber le marché informel), contribuer partiellement à son alimentation en devises (par exemple, la moitié des recettes des hydrocarbures) et subventionner en interne les produits de première nécessité. Nous irons vers un équilibre de la balance des paiements sans interdire quoi que ce soit.

Source: algerie-eco.com




Evènements en relation:

         le Gouvernement algérien maintiendra la stratégie de modernisation du corps des Douanes
         Forum algéro-allemand : Les opportunités d’investissements dans le secteur agricole
         Commission mixte algéro-émiratie: consolidation de la coopération économique
         Comment Internet révolutionne l’Afrique et prépare son émergence économique
         Publication du 1er guide réglementaire Algérie
         Le panier de l'OPEP à plus de 77 dollars
         Export : les produits algériens font leurs entrée sur les marché américains
         FGAR : 400 entreprises accompagnées en 2018
         Agriculture : récupération de 300 000 hectares de terres agricoles
         Registre du Commerce électronique: Les agents de contrôle en formation
         Le projet Desertec renaît de ses cendres
         BM :L’Algérie a « suffisamment de financements »
         L’Ambassadeur de l’Afrique du Sud : la Chine n’est pas venue en colonisateur en Afrique
         Production: "bond qualitatif" suite à l’interdiction de l’importation de certains produits
         Chine-Afrique: le président sénégalais rejette les critiques sur la dette
         Industrie pharmaceutique : Biopharm prend une participation majoritaire dans le IMPSA
         Le Groupe «Céram-décor» effectue sa première opération d’exportation vers la Jordanie
         Importations : les facture des carburant et des lubrifiants en baisse de 37,4
         Dessalement de l’eau de mer : vers la création d’un groupe industriel
         Prix des véhicules : L’APOCE va ester les usines de montages en justice

Made-inalgeria.com

« Première Place de Marché B2B en Algérie, vous permet de trouver des produits, des fournisseurs et d'être en veille sur les appels d'offres, opportunités d'affaires.»

Propriété de Antares développment.Tout les droits sont résérvés.

Tél.: 024 79 97 97

GSM : 0555 05 40 20/21/22/23/24

Fax : 024 79 98 98

Nos partenaires :

 

Notre réseau :

facebook

Twitter

Catalogues

Linkedin