× Se connecter Inscription Produits Fournisseurs Annonces B2B Contact






L’Afrique est-elle prête pour l’énergie nucléaire ?

»  News   »  Publié le 31-08-2018  »  lu [ 384 fois ]

L’Afrique est-elle prête pour l’énergie nucléaire ?

La croissance économique fait pression sur les pays pour qu’ils optent pour le nucléaire, mais des obstacles demeurent.

Il y a des années, l’énergie nucléaire était une option limitée au monde industrialisé mais bientôt le nucléaire pourrait être une source d’énergie pour une grande partie de l’Afrique, où seule l’Afrique du Sud possède actuellement une centrale nucléaire. Les gouvernements à travers le continent élaborent des politiques de développement pour devenir des pays à revenu intermédiaire à moyen terme. La croissance socioéconomique s’accompagne d’une augmentation de la demande énergétique et de la nécessité d’un approvisionnement énergétique fiable et durable. Pour les pays industrialisés qui ont besoin d’une source d’énergie propre, fiable et rentable, le nucléaire est une option intéressante. «L’Afrique a soif d’énergie et l’énergie nucléaire pourrait faire partie de la solution pour un nombre croissant de pays», déclare Mikhail Chudakov, directeur général adjoint et chef du département de l’énergie nucléaire de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). organisation internationale qui encourage l’utilisation pacifique de la technologie nucléaire.

Un tiers des près de 30 pays qui envisagent actuellement l’énergie nucléaire se trouvent en Afrique. L’Égypte, le Ghana, le Kenya, le Maroc, le Niger, le Nigeria et le Soudan se sont déjà engagés avec l’AIEA pour évaluer leur volonté de se lancer dans un programme nucléaire. L’Algérie, la Tunisie, l’Ouganda et la Zambie réfléchissent également à la possibilité de l’énergie nucléaire. «L’énergie est l’épine dorsale de tout développement fort», explique Nii Allotey, directeur du Nuclear Power Institute à la Commission ghanéenne de l’énergie atomique. « Et d’où tirons-nous de l’énergie? Nous avons de l’hydroélectricité, de l’énergie thermique, des combustibles fossiles et nous avons du gaz local, mais ces ressources diminuent. » Ils sont limités car les combustibles fossiles pourraient s’épuiser d’ici 2030. Et les prix sont volatiles.




Evènements en relation:

         Le pétrole se maintient au-dessus de la barre des 70 dollars, profitant du recul des stocks américains
         Pétrole: Les investisseurs suivent attentivement ce qui se passe en Algérie
         Hydrocarbures Offshore : L’Algérie donne le feu vert pour l’exploration et l’exploitation
         Sonelgaz: un chiffre d'affaires de 390 milliards DA en 2018
         Lancement de la réalisation de deux centrales solaires avant fin 2019 à Hassi Messaoud (Ouargla)
         Sonatrach et Total créent une société commune en Algérie
         La production pétrolière de l’OPEP a atteint son plus haut niveau depuis 2016
         Le pétrole chute lourdement sur le mois d’octobre
         Développement de la pétrochimie : Les quatre objectifs visés par Sonatrach
         Le potentiel de la mine de Tala Hamza revu à la hausse
         Le pétrole monte un peu mais reste affaibli par la hausse des stocks américains
         EPAL : Le volume des marchandises traitées en hausse de 0,64
         Le Brent au plus bas en un mois, les paris sur un manque d’offre se délitent
         Energies : lancement avant décembre 2018 d’un avis d’appel d’offre international
         Le pétrole remonte au-dessus des 84 dollars
         Hydrocarbures: Signature de deux contrats entre Sonatrach et Total
         Le prix du petrole passe la barre des 80 dollars
         Le volume des exportations de l’Algérie a baissé de 2.8 au premier trimestre 2018
         Energie renouvelable: Les entreprises algériennes face aux défis technologiques
         En dépit des difficultés, le privé algérien promis à un essor prodigieux

Made-inalgeria.com

« Première Place de Marché B2B en Algérie, vous permet de trouver des produits, des fournisseurs et d'être en veille sur les appels d'offres, opportunités d'affaires.»

Propriété de Antares développment.Tout les droits sont résérvés.

Tél.: 024 79 97 97

GSM : 0555 05 40 20/21/22/23/24

Fax : 024 79 98 98

Nos partenaires :