× Se connecter Inscription Produits Fournisseurs Annonces B2B Contact






le FCE réitère sa demande pour réformer le secteur financier et bancaire

»  News   »  Publié le 30-04-2018  »  lu [ 82 fois ]

le FCE r&eacuteit&egravere sa demande pour r&eacuteformer le secteur financier et bancaire

Le Forum des Chefs d’entreprises (FCE), a réitéré encore une fois sa demande pour réformer profondément le secteur financier et bancaire algérien afin qu’il soit à la hauteur des doléances des opérateurs économiques.  

Intervenant à l’occasion de la présentation d’une étude sur les finances alternatives et la finance islamique en particulier, Omar Ramdane président d’honneur du FCE a indiqué que « cette réforme doit répondre en urgence, à la nécessité de disposer de modes de financement adaptés aux besoins des différents secteurs de l’économie ».

Selon l’intervenant, cette réforme « doit assurer que le crédit ne soit plus assujetti à des garanties prohibitives, réduire les délais de traitement des dossiers, développer le crédit long pour les investissements importants, et mettre en place un système de couverture du risque de change ». Il a précisé que cette politique doit être « mise en œuvre dans un esprit de mobilisation durable et consensuelle pour promouvoir de nouveaux modes de financement de l’économie».

Par ailleurs en évoquant le sujet de la finance alternative, Omar Ramdane, a indiqué qu’il est « indéniable que le secteur privé a encore une fois joué le rôle de précurseur dans le lancement de la Finance islamique en Algérie ».  Toutefois, en s’étalant sur les produits de la finance islamique, l’intervenant a expliqué que « les investisseurs et les épargnants de manière générale, souhaitent pouvoir effectuer des placements ou obtenir des prêts sans pour autant être dans l’embarras par rapport à leurs croyances ». C’est d’ailleurs « l’une des raisons pour laquelle des centaines de milliards de dinars circulent hors circuit bancaire » a-t-il ajouté.  

Par conséquent, « si nous arrivons à capter une bonne partie de ces ressources financières, nous aurions réalisé une grande avancée », et pour atteindre cet objectif, le président d’honneur a estimé qu’il est impératif « de gagner la confiance de ceux  qui jusqu’à présent se sont abstenu de recourir à la finance classique préférant thésauriser ces capitaux qui auraient pu être injectés dans des projets structurants ».

Evoquant les avantages de la finance islamique pour l’économie nationale, Omar Ramdane  indiqué que « si l’Algérie réussi à développer la finance islamique, cela permettra de renforcer la place d’Alger, et en faire une place financière dynamique et profonde capable d’offrir aux entreprises algériennes les moyens de leur développement ».

S’agissant de l’aspect réglementaire de la finance islamique, le président d’honneur du FCE a indiqué qu’en plus « des autorités compétentes qui veilleront à l’application de la réglementation et à la conformité des pratiques avec les règles prudentielles établies, une instance religieuse veillera à ce que la gamme de produits financiers islamiques soient conforme aux préceptes de la charia »,  ce qui va permettre, selon lui, de généraliser le finance islamique.

source: algerie-eco.com




Evènements en relation:

         Faut-il réviser l’accord d’association a la zone de libre-échange euro-méditerranéenne
         La nouvelle stratégie économique des autorités algériennes comporte de «sérieux risques»
         AXA Assurances Algérie : une croissance de 34% du chiffre d’affaires
         Malek Zerourou : « La jeunesse est la vraie richesse de l’Algérie »
         Classement des pays par coût de la vie dans le monde : l’Algérie à la 122ème place
         Mise en œuvre de l’Accord de paix: poursuivre le processus de stabilisation du Mali
         Algérie-France : l’accord sur les échanges des jeunes actifs ratifié des deux côtés
         Les importations algériennes de téléphones en hausse de 18.3 au premier trimestre 2018
         Algérie-Mali: 13ème session du Comité bilatéral stratégique
         Algérie-France: Plus d’une centaine d’opérateurs économiques algériens à Paris en juin
         Industrie de montage automobile en Algérie : Le consommateur, le dindon de la farce
         Investissement : les Emirats Arabes Unis abandonnent la règle 51/49
         ENIE : La fabrication des terminaux de paiement électroniques (TPE) débutera en juin prochain
         Développement de la capitale : plus de 607,5 M.D déboursés entre 2010 et 2017
         Réalisation des nouvelles zones industrielles
         PLFC 2018 : les documents d’identités fortement taxés
         Algérie-Poste : Régularisation de 2075 travailleurs en situation d’emploi temporaire
         Population mondiale : 68 de citadins en 2050 contre 55 aujourd’hui
         Prévention contre les intoxications alimentaires
         La nouvelle gare maritime inaugurée en juin avec une nouvelle ligne Béjaïa-Barcelone

Made-inalgeria.com

« Première Place de Marché B2B en Algérie, vous permet de trouver des produits, des fournisseurs et d'être en veille sur les appels d'offres, opportunités d'affaires.»

Propriété de Antares développment.Tout les droits sont résérvés.

Tél.: 024 79 97 97

GSM : 0555 05 40 20/21/22/23/24

Fax : 024 79 98 98

Nos partenaires :

 

Notre réseau :

facebook

Twitter

Catalogues

Linkedin