× Se connecter Inscription Produits Fournisseurs Annonces B2B Contact






le FCE réitère sa demande pour réformer le secteur financier et bancaire

»  News   »  Publié le 30-04-2018  »  lu [ 134 fois ]

le FCE r&eacuteit&egravere sa demande pour r&eacuteformer le secteur financier et bancaire

Le Forum des Chefs d’entreprises (FCE), a réitéré encore une fois sa demande pour réformer profondément le secteur financier et bancaire algérien afin qu’il soit à la hauteur des doléances des opérateurs économiques.  

Intervenant à l’occasion de la présentation d’une étude sur les finances alternatives et la finance islamique en particulier, Omar Ramdane président d’honneur du FCE a indiqué que « cette réforme doit répondre en urgence, à la nécessité de disposer de modes de financement adaptés aux besoins des différents secteurs de l’économie ».

Selon l’intervenant, cette réforme « doit assurer que le crédit ne soit plus assujetti à des garanties prohibitives, réduire les délais de traitement des dossiers, développer le crédit long pour les investissements importants, et mettre en place un système de couverture du risque de change ». Il a précisé que cette politique doit être « mise en œuvre dans un esprit de mobilisation durable et consensuelle pour promouvoir de nouveaux modes de financement de l’économie».

Par ailleurs en évoquant le sujet de la finance alternative, Omar Ramdane, a indiqué qu’il est « indéniable que le secteur privé a encore une fois joué le rôle de précurseur dans le lancement de la Finance islamique en Algérie ».  Toutefois, en s’étalant sur les produits de la finance islamique, l’intervenant a expliqué que « les investisseurs et les épargnants de manière générale, souhaitent pouvoir effectuer des placements ou obtenir des prêts sans pour autant être dans l’embarras par rapport à leurs croyances ». C’est d’ailleurs « l’une des raisons pour laquelle des centaines de milliards de dinars circulent hors circuit bancaire » a-t-il ajouté.  

Par conséquent, « si nous arrivons à capter une bonne partie de ces ressources financières, nous aurions réalisé une grande avancée », et pour atteindre cet objectif, le président d’honneur a estimé qu’il est impératif « de gagner la confiance de ceux  qui jusqu’à présent se sont abstenu de recourir à la finance classique préférant thésauriser ces capitaux qui auraient pu être injectés dans des projets structurants ».

Evoquant les avantages de la finance islamique pour l’économie nationale, Omar Ramdane  indiqué que « si l’Algérie réussi à développer la finance islamique, cela permettra de renforcer la place d’Alger, et en faire une place financière dynamique et profonde capable d’offrir aux entreprises algériennes les moyens de leur développement ».

S’agissant de l’aspect réglementaire de la finance islamique, le président d’honneur du FCE a indiqué qu’en plus « des autorités compétentes qui veilleront à l’application de la réglementation et à la conformité des pratiques avec les règles prudentielles établies, une instance religieuse veillera à ce que la gamme de produits financiers islamiques soient conforme aux préceptes de la charia »,  ce qui va permettre, selon lui, de généraliser le finance islamique.

source: algerie-eco.com




Evènements en relation:

         le Gouvernement algérien maintiendra la stratégie de modernisation du corps des Douanes
         Forum algéro-allemand : Les opportunités d’investissements dans le secteur agricole
         Commission mixte algéro-émiratie: consolidation de la coopération économique
         Comment Internet révolutionne l’Afrique et prépare son émergence économique
         Publication du 1er guide réglementaire Algérie
         Le panier de l'OPEP à plus de 77 dollars
         Export : les produits algériens font leurs entrée sur les marché américains
         FGAR : 400 entreprises accompagnées en 2018
         Agriculture : récupération de 300 000 hectares de terres agricoles
         Registre du Commerce électronique: Les agents de contrôle en formation
         Le projet Desertec renaît de ses cendres
         BM :L’Algérie a « suffisamment de financements »
         L’Ambassadeur de l’Afrique du Sud : la Chine n’est pas venue en colonisateur en Afrique
         Production: "bond qualitatif" suite à l’interdiction de l’importation de certains produits
         Chine-Afrique: le président sénégalais rejette les critiques sur la dette
         Industrie pharmaceutique : Biopharm prend une participation majoritaire dans le IMPSA
         Le Groupe «Céram-décor» effectue sa première opération d’exportation vers la Jordanie
         Importations : les facture des carburant et des lubrifiants en baisse de 37,4
         Dessalement de l’eau de mer : vers la création d’un groupe industriel
         Prix des véhicules : L’APOCE va ester les usines de montages en justice

Made-inalgeria.com

« Première Place de Marché B2B en Algérie, vous permet de trouver des produits, des fournisseurs et d'être en veille sur les appels d'offres, opportunités d'affaires.»

Propriété de Antares développment.Tout les droits sont résérvés.

Tél.: 024 79 97 97

GSM : 0555 05 40 20/21/22/23/24

Fax : 024 79 98 98

Nos partenaires :

 

Notre réseau :

facebook

Twitter

Catalogues

Linkedin