× Se connecter Inscription Produits Fournisseurs Annonces B2B Contact






Les problèmes au Mali peuvent compromettre l’achèvement de la Transaharienne

»  News   »  Publié le 08-05-2018  »  lu [ 105 fois ]

Les probl&egravemes au Mali peuvent compromettre l’ach&egravevement de la Transaharienne

Les travaux au niveau de la route Transaharienne risquent de s’éterniser. Lancés dans les années soixante, plusieurs tronçons de ce projet, qui doit relier six pays africains dont l’Algérie, la Tunisie, le Mali, le Niger, le Tchad et le Nigéria, accusent un retard considérable dans leur réalisation. Ce retard persiste d’ailleurs en raison des difficultés « de développement » qu’éprouvent certains pays, notamment le Mali.

« Le pays qui est dans la difficulté la plus grande, c’est le Mali. C’est le Nord Mali, entre Gao et la frontière algérienne sur 700 kilomètres », a rappelé ce dimanche 6 mai Mohamed Ayadi,Secrétaire général du comité de liaison de la Transaharienne. Et d’expliquer : « Même si on finance (par le biais des institutions internationales ou continentales, le problème n’est pas celui de la route, mais du développement (…) Le Mali a besoin de l’aide des institutions internationales, mais il faut la rendre visible ».

Pour M. Ayadi, le projet a globalement beaucoup avancé, surtout du côté algérien qui, selon lui, a fortement « contribué à crédibilisation » de cette infrastructure d’envergure. « C’est elle (l’Algérie) qui le porte, c’est elle qui donne l’exemple », s’est-il vanté.

Toutefois, cet état d’avancement s’effectue avec les moyens du bord de chaque pays. « Pour revenir sur le projet, il a beaucoup avancé. Mais qu’est-ce que c’est beaucoup ? Chacun des pays en fonction de ses moyens a avancé au gré des années », a-t-il soutenu.

De cet état d’avancement, le SG du comité de liaison de la Transaharienne a indiqué que sur l’axe majeur reliant l’Algérie au Nigéria, il ne manque que le tronçon reliant Arlit (Niger) à Samaca à livrer. « Aujourd’hui le projet est très avancé dans sa réalisation. Sur l’axe majeur Alger – Lagos, il ne reste plus qu’à relier Arlit à Samaca », a-t-il affirmé.

Dans ce contexte, M. Ayadi a plaidé pour l’achèvement de cette infrastructure qu’il qualifie « de vecteur d’échanges important » sur le plan économique. Un vecteur qui permettra de donner un nouvel élan à l’économie nationale. « Jusqu’à présent les exportations algériennes vers les pays du Sahel n’étaient pas marquantes parce que nous avions de l’argent, parce que nous n’avions pas de raisons (à aller vers l’export à cause de l’opulence financière de l’Algérie à l’époque)», a-t-il regretté. « Mais la situation a changé (sur le plan financier). Il faut qu’il y ait une politique, il faut définir une stratégie (pour corriger le tir) », a-t-il souligné.

Source: algerie-eco.com




Evènements en relation:

         le Gouvernement algérien maintiendra la stratégie de modernisation du corps des Douanes
         Forum algéro-allemand : Les opportunités d’investissements dans le secteur agricole
         Commission mixte algéro-émiratie: consolidation de la coopération économique
         Comment Internet révolutionne l’Afrique et prépare son émergence économique
         Publication du 1er guide réglementaire Algérie
         Le panier de l'OPEP à plus de 77 dollars
         Export : les produits algériens font leurs entrée sur les marché américains
         FGAR : 400 entreprises accompagnées en 2018
         Agriculture : récupération de 300 000 hectares de terres agricoles
         Registre du Commerce électronique: Les agents de contrôle en formation
         Le projet Desertec renaît de ses cendres
         BM :L’Algérie a « suffisamment de financements »
         L’Ambassadeur de l’Afrique du Sud : la Chine n’est pas venue en colonisateur en Afrique
         Production: "bond qualitatif" suite à l’interdiction de l’importation de certains produits
         Chine-Afrique: le président sénégalais rejette les critiques sur la dette
         Industrie pharmaceutique : Biopharm prend une participation majoritaire dans le IMPSA
         Le Groupe «Céram-décor» effectue sa première opération d’exportation vers la Jordanie
         Importations : les facture des carburant et des lubrifiants en baisse de 37,4
         Dessalement de l’eau de mer : vers la création d’un groupe industriel
         Prix des véhicules : L’APOCE va ester les usines de montages en justice

Made-inalgeria.com

« Première Place de Marché B2B en Algérie, vous permet de trouver des produits, des fournisseurs et d'être en veille sur les appels d'offres, opportunités d'affaires.»

Propriété de Antares développment.Tout les droits sont résérvés.

Tél.: 024 79 97 97

GSM : 0555 05 40 20/21/22/23/24

Fax : 024 79 98 98

Nos partenaires :

 

Notre réseau :

facebook

Twitter

Catalogues

Linkedin