× Se connecter Inscription Produits Fournisseurs Annonces B2B Contact






Production nationale

»  News   »  Publié le 21-05-2015  »  lu [ 784 fois ]

Production nationale

Miser sur le rapport qualité/prix

Le Conseil de la concurrence a organisé, hier, une journée d’étude à la Résidence El Mithak (Alger), sur le thème : « Une économie régulée, un consommateur protégé, une entreprise performante et compétitive ».

Cette rencontre-débat s’est déroulée en présence du président du Conseil de la concurrence M. Amara Zitouni et de nombreux cadres et universitaires. Dans une déclaration à El Moudjahid en marge de cette rencontre, Amara Zitouni souligne que «nous cherchons à  travers le choix du thème de cette journée pour s’inscrire dans la politique des pouvoirs publics qui a pour objectif, notamment de privilégier et encourager les citoyens à consommer le produit national.» Il dira dans ce sens «s’il y a une concurrence loyale entre les entreprises publiques ou privés et une offre de produits de qualité et à des prix raisonnables, le consommateur algérien privilégiera certainement le produit local.» 

«Sachons pertinemment», a-t-il dit, «que plusieurs produits importés, sont en grande partie contrefaits». Le président du Conseil de la concurrence a souligné à cet effet que «pour attirer et encourager le citoyen à  consommer le produit national, il faut qu’on respecte tout d’abord les règles de concurrence et également on doit expliquer aux entreprises et aux consommateurs ses avantages et ses impacts positifs sur l’économie nationale.» Le thème de cette journée a-t-il fait savoir «s’inspire fondamentalement  de l’article 01 de l’ordonnance 03-03 du 19 juillet 2003 modifiée et complétée relative à la concurrence» et de poursuivre «la présente ordonnance a pour objectif  de fixer les conditions d’exercice de la concurrence sur le marché de prévenir toute pratique respective  de concurrence et de contrôler les concentrations économiques afin de stimuler l’efficience économique et d’améliorer le bien être des consommateurs.» «Vous en conviendrez, a-t-il dit, qu’il serait excessivement partiel d’aborder l’efficience économique et le bien être des consommateurs sans mettre au centre de nos débat l’entreprise et sa performance ainsi que  sa compétitivité. Par ailleurs, à un moment où les hautes autorités de l’Etat  viennent de déployer  toute  une stratégie de substitution aux importations, a-t-il précisé l’entreprise algérienne est appelée à jouer  un rôle éminemment  important sur le marché consistant, notamment  en la réalisation du meilleur rapport qualité/prix et offre au profit du consommateur.» 

Pour remplir avec succès cette mission, M. Amara Zitouni a relevé que «nous sommes  convaincus que l’entreprise ne peut se passer de l’intervention  de la régulation économique, par le biais  notamment du conseil de la concurrence et des autorités de régulation, lesquelles institutions sont à même  de lui assurer un climat propice à sa viabilité et sa pérennité grâce au  contrôle et au respect de l’application des regels concurrentielles devant prévaloir sur le marché.» De son côté, Mme Mahtout née Djellal Messad, Me de conférence à la faculté de droit à l’Université de Tizi-Ouzou a souligné que «l’Algérie est très en retard dans la concurrence économique. Ce retard, a-t-elle précisé, est dû à plusieurs factures notamment historiques» avant d’ajouter que «la liberté de commerce et d’industrie en Algérie est reconnue par la Constitution qu’au début des années 1996 ce qui confirme que le système de l’économie de marché est très jeune.» «En Algérie, nous n’avons pas cette culture de concurrence», a-t-elle ajouté. Pour appuyer ses dires il a cité à titre d’exemple qu’en France la reconnaissance de la concurrence date depuis 1791. Pour justement avancer et ancrer cette culture au sein de la société, il faut que les pouvoirs publics passent inéluctablement à l’application des lois sur le terrain.»

Source : http://www.elmoudjahid.com/


Evènements en relation:

         Lancement du programme de promotion en faveur de la viande bovine européenne sur le marché algérien
         Privatisation de la SNTA: Les travailleurs menacent de recourir à la justice
         Pain, carburant, logement...: Le gouvernement veut changer de système des subventions
         Importation de la poudre de lait
         Flière viandes rouges
         Stockage de pomme de terre
         Production de matériels agricoles
         Boumerdès
         Laiterie « Sahel » à Mostaganem
         Développement durable (ODD)
         Industrie laitière
         Développement de la filière lait
         Production nationale
         Salon Sipsa agrofood
         Consommons algérie
         Djazagro2015
         Marché mondial des produits agricoles
         Agroalimentaire
         SIAG
         Agroalimentaire

Made-inalgeria.com

« Première Place de Marché B2B en Algérie, vous permet de trouver des produits, des fournisseurs et d'être en veille sur les appels d'offres, opportunités d'affaires.»

Propriété de Antares développment.Tout les droits sont résérvés.

Tél.: 024 79 97 97

GSM : 0555 05 40 20/21/22/23/24

Fax : 024 79 98 98

Nos partenaires :

 

Notre réseau :

facebook

Twitter

Catalogues

Linkedin