× Se connecter Inscription Produits Fournisseurs Annonces B2B Contact






Produits pyrotechniques

»  News   »  Publié le 12-01-2014  »  lu [ 1069 fois ]

Produits pyrotechniques

Un marché qui fait des étincelles

Au quartier populaire de Djamaâ Lihoud, plaque tournante incontournable de toutes sortes de produits pyrotechniques,  la star barcelonaise, Lionnel Messi, et l’ancien maestro de l’équipe de France, Zineddine Zidane, se livrent à un duel à la fois passionnant et indécis. 

Cce n’est pas une blague, sauf que là, il ne s’agit pas de décerner le prestigieux trophée du Ballon d’or France-Football/FIFA ou celui ô combien désiré de la coupe du monde. Ce ne sont en réalité que des noms parmi tant d’autres attribués à des jeux de pétards. «Contrairement aux années précédentes où Zizou dominait le marché des ventes, cette fois-ci, Messi constitue une vraie menace, peut-être que le poids des ans a influé sur le footballeur d’origine algérienne», s’amuse Souhil à faire la comparaison entre les ventes des pétards «Zenda» frappés à l’effigie du génie argentin du ballon rond et dont le paquet de 60 unités est vendu pour 120 DA, et les pétards appelés Zidane, proposés à 150 DA pour un paquet de 30 unités. Situé en Basse-Casbah d’Alger, le quartier de Djamaâ Lihoud connaît, depuis plusieurs jours déjà, une ambiance pour le moins... explosive, au sens figuré du terme bien entendu. La rue, déjà très exiguë, semble incapable de contenir tout ce rush de vendeurs, clientèle et passagers, avides de réaliser de belles affaires.

«C’est une tradition pour nous d’être au rendez-vous à chaque fête du Maoulid Ennabaoui», lâche, avec un brin de fierté, Souhil qui tient à 24 ans l’un des étals les plus fournis et les plus variés. Pétards, tous calibres confondus, bougies, Amber… tout y est dans cette énorme table.«C’est une période bénie pour nous. Nous amassons beaucoup d’argent dans pareils événements, et, Dieu merci, cette année ne déroge pas à la règle et les ventes marchent bien. La demande va crescendo et les prix vont encore monter jusqu’à la soirée de lundi, veillée du Mouloud. A ce moment-là, tout dépend de la demande. Si elle baisse, nous serons obligés de réduire les prix pour épuiser notre stock», explique son associé Nabil.

Effectivement, ça se vend. Et en grande quantité même. Si vous restez sur place quelques minutes seulement, vous constaterez que tout le monde achète ces produits. Hommes, femmes, vieux ou adolescents, écoliers, chômeurs ou fonctionnaires, la ruée vers les pétards ne connaît ni limite d’âge ni statut social et professionnel, c’est surtout son portefeuille et sa bourse.Il y en qui en achètent pour 200 DA, d’autres pour plus de 1.500 DA, le but étant de ne pas retourner les mains vides. «J’ai acheté pour 2.360 DA. Il faut bien faire plaisir à mes deux enfants, je n’ai pas le choix. L’essentiel est qu’ils se fassent plaisir, mais tout en les sensibilisant sur les dangers que représentent ces jeux», nous affirme Kamel, un banquier de 48 ans.  
Interrogés sur le risque qu’ils encourent si jamais leur marchandise sera saisie par la police, les propriétaires des étals nous affirment : «Hamdoullah, les saisies, on n’en connaît point ici. S’il y en a, c’est au port.»

Les revendeurs affluent des quatre coins d’Alger

Flairant le bon coup, ils payent jusqu’à 3, voire 5 millions de centimes et se frottent les mains en perspective d’une plus-value intéressante. Comme c’est le cas de deux jeunes «affairistes», natifs du quartier non moins populaire et populeux de Belouizdad où ils revendent leur marchandise. «Nous connaissons notre fournisseur de longue date et nous travaillons avec lui depuis plusieurs années déjà. Il nous fait généralement de  bons prix, de sorte que ça nous permette d’avoir une bonne marge de bénéficie. Nous ne sommes donc pas en terrain inconnu», soulignent les deux amis qui tablent cette année sur «Zenda» de Messi et également le «deux coups», un pétard qui, comme son nom le laisse deviner facilement, explose deux fois, dont un paquet de 20 unités est vendu pour 700 DA. 

«Nous en avons pris une cinquantaine en attendant de se ravitailler encore une fois, le temps d’écouler ce que nous avons en main», affirment-ils. L’autre vedette du marché des produits pyrotechniques à Djamaâ Lihoud, et sans doute ailleurs, n’est autre que le «Dragon», des pétards qui explosent dans l’air. Leur prix est estimé à 100 DA pour une triplette, alors que le «Volcan» est vendu à 100 DA/unité. Les pétards appelés «Zerboute» (toupet) ont toujours la cote et ne sont pas pour autant bousculés dans le marché puisqu’ils sont très demandés en raison de leur spécificité particulière, à savoir tourner en rond tout en explosant. La triplette coûte, comme le «Dragon», 100 DA. «Papillon», un pétard volant, est cédé à 100 DA pour trois unités, tandis que les très dangereux «Doubles bombes», des pétards-grenades, se vendent à 400 DA le paquet qui en contient 10. D’autres produits ont pignon sur rue et se vendent facilement comme «Chitana» (diablesse) et «Zalamite» (allumettes).

Au deuxième rang des produits pyrotechniques, on retrouve les feux d’artifices et autres jeux de tous genres qui ne sont pas loin de ressembler à un vrai arsenal de guerre. Et là aussi, les dénominations de ces produits sont originales. On pense plus particulièrement à «Miss Terminator», dont le paquet qui contient 300 fusils coûte la bagatelle de 3.000 DA et les «Sky Rocket» qui sont vendus à 2.000 DA pour un pack de 12 fusils. «Si vous désirez illuminer le ciel, y a pas mieux que ces deux», nous confirme-t-on à Djamaâ Lihoud.

Pour les nostalgiques qui veulent se remémorer un «Mouloud» moins explosif, avec des pétards simples et unifiés, les anciens produits existent toujours. Un paquet pétard «vieille école» fait 150 DA, quoiqu’on ne le retrouve pas dans tous les étals. Pour les petits enfants, ce sont bien évidemment les jeux d’étincelles, connus affectueusement par le nom de «nouwalate», qui leur procurent joie et plaisir.






Source : http://www.elmoudjahid.com/


Evènements en relation:

         PALC Algérie
         Groupe Saidal : Lancement des premiers lots de validation au site El Harrach
         Recherche scientifique
         Chimie des matériaux
         Produits pyrotechniques
         L'Oréal
         Chimie-Pharmacie
         Commerce extérieur
         Plasturgie en Algérie
         Médicaments
         Salon de l’optique
         Saidal
         Secteur de la Santé
         Coopération algéro-émiratie
         Nucléaire
         Hydrocarbures
         Production de phosphate brut
         Algérie - Canada
         Pôle de biotechnologie en Algérie

Made-inalgeria.com

« Première Place de Marché B2B en Algérie, vous permet de trouver des produits, des fournisseurs et d'être en veille sur les appels d'offres, opportunités d'affaires.»

Propriété de Antares développment.Tout les droits sont résérvés.

Tél.: 024 79 97 97

GSM : 0555 05 40 20/21/22/23/24

Fax : 024 79 98 98

Nos partenaires :