× Se connecter Inscription Produits Fournisseurs Annonces B2B Contact






La Libra, la cryptomonnaie de Facebook, au menu d’une rencontre avec 26 banques centrales

»  News   »  Publié le 19-09-2019  »  lu [ 287 fois ]

La Libra, la cryptomonnaie de Facebook, au menu d’une rencontre avec 26 banques centrales

L’équipe du leader mondial des services de réseaux sociaux, Facebook Inc., a rencontré ce lundi 16 septembre 2019, des responsables de 26 banques centrales majeures pour parler de son projet de monnaie digitale, la Libra. Le lieu de la rencontre, Bâle, est assez symbolique, car cette localité suisse est aussi celle qui donne son nom aux différentes évolutions de régulations bancaires dans le monde.

Depuis l’annonce du lancement de cette monnaie virtuelle, Facebook reçoit de vives critiques de la part de gouvernements. Certains hauts responsables comme Bruno Lemaire, ministre français des Finances, y voient un risque pour la souveraineté monétaire des Etats si cette monnaie de la mondialisation digitale n’est pas bien régulée. Au sortir d’une rencontre avec les ministres européens des Finances, Benoît Cœuré, membre du directoire de la Banque centrale européenne, a fait savoir que « la barre d’admission de la Libra sera très haute ».

Ces institutions craignent une perte de contrôle de la politique monétaire et une recrudescence des nouvelles formes de criminalité financière. Le système actuel n’a pourtant pas permis de régler de manière efficace ces deux défis, et la finance mondiale semble aujourd’hui dans une profonde déroute. Non seulement la création monétaire ne se fait plus vraiment pour soutenir les besoins de production dans les économies du monde, mais aussi plus de 1,5 milliard de personnes dans le monde se retrouvent en dehors des réseaux de circulation de la monnaie

Facebook dit vouloir résoudre au moins deux défis. D’une part, il est question de faciliter la circulation des fonds dans le monde via la réduction des coûts des opérations de transfert. Les responsables du réseau social prétendent d’autre part, vouloir réduire le nombre de personnes exclues de la finance et donc dans l’impossibilité de disposer des moyens de paiement. Ces deux défis sont bien connus en Afrique, notamment subsaharienne.

Le continent noir bien qu’abritant des pays parmi les plus pauvres de la terre, est celui vers lequel les frais de transferts de fonds sont les plus élevés. Une chose que théoriquement la Libra de Facebook pourrait résoudre. Aussi, la configuration des systèmes monétaires actuels exclut plus de 500 millions d’Africains de la sphère financière. Dans cette logique, la Libra de Facebook pourrait représenter l’étape supérieure de la digitalisation des services financiers en Afrique, qui a débuté avec le Mobile Money.

Demain ne sera pas la veille pour autant. Les responsables monétaires des pays d’Afrique subsaharienne reprennent à leur compte, les arguments de leurs homologues européens ou nord-américains. Au nom de la souveraineté monétaire, ils sont méfiants des alternatives dont parle Facebook.

Mais en Occident, on reconnaît le côté pragmatique d’un instrument comme la Libra, et on se prépare à lancer un tel instrument, mais qui sera mieux contrôlé. Sur le continent noir, la position des autorités n’est pas très clairement déchiffrable.


Source : Algerie_Eco


Evènements en relation:

         Boumerdès : Siemens installe son premier centre de maintenance de turbines au Maghreb
         La Libra, la cryptomonnaie de Facebook, au menu d’une rencontre avec 26 banques centrales
         SSD SOLUTION AUTOMATIQUE ALGERIE TUNISIE MAROC.
         Algérie Poste : « Hawalatic », un nouveau service de transfert d’argent sans compte CCP
         Vivatech de Paris, des startups algériennes ont fait leurs premiers pas sur la scène
         Le complexe sidérurgique de Bellara opérationnel d’ici fin 2019
         La mise en service la semaine prochaine de la nouvelle aérogare d’Alger
         La Banque Mondiale fait état d’un fort ralentissement de la production algérienne d’hydrocarbures
         Cevital appelle à renoncer à la marche du 5 en sa faveur
         Réseau mondial des centres de l’Instituto Cervantes : Ouverture d’une branche d’aide aux réfugiés sahraouis
         Planche à billets : 6.556 milliards de DA émis jusqu’au 31 janvier 2019
         Tipasa en phase de transition pour devenir une ville intelligente
         Hausse de la facture d’importation des produits alimentaires en 2018 : 135 millions de dollars de plus
         Les hommes d’affaires algériens invités à investir le marché burkinabé
         Sonelgaz : un investissent de 2.400 milliards de dinars prévu pour 2028
         Guitouni élu vice-président de l’Opep à compter du 1er janvier 2019
         Importations : Une liste des fruits soumis au DAPS circule chez les opérateurs
         Bourse d’Alger : l’activité en baisse de plus de 34 en octobre
         Entreprenariat : IncubME lance l’incubation d’une première série de projets prometteurs
         Lancement de nouveaux projets de Cevital à Charleville-Mezieres dans les Ardennes

Made-inalgeria.com

« Première Place de Marché B2B en Algérie, vous permet de trouver des produits, des fournisseurs et d'être en veille sur les appels d'offres, opportunités d'affaires.»

Propriété de Antares développment.Tout les droits sont résérvés.

Tél.: 024 79 97 97

GSM : 0555 05 40 20/21/22/23/24

Fax : 024 79 98 98

Nos partenaires :