× Se connecter Inscription Produits Fournisseurs Annonces B2B Contact






DG du Bessa les prix devraient connaître une baisse sensible les prochaines années

»  News   »  Publié le 26-04-2018  »  lu [ 163 fois ]

DG du Bessa les prix devraient conna&icirctre une baisse sensible les prochaines ann&eacutees

Dans cet entretien, M. Ali Benarbia, directeur général adjoint de Bessa Promotion immobilière est revenu, à l’occasion du salon Batimatec, sur la situation du secteur de l’immobilier en Algérie, les projets du groupe et ses choix stratégiques.

Algérie ECO : Pourquoi le groupe a choisi de se positionner sur le segment du haut standing ?

M. Ali Benarbia: D’abord il faut savoir que notre choix de se positionner sur le segment ou la formule du haut standing est liée à notre place économique en qualité de promoteur potentiel très solvable, de la notoriété acquise au fil des années. La recherche et l’innovation permanentes nous ont propulsés pour avoir d’autres parts dans un marché en plein effervescence avec une concurrence très rude et souvent déloyale. Aussi, il faut savoir que le secteur connait une crise depuis quelques années, cette situation risque de perdurer davantage, seulement on croit à la nécessité de la promotion immobilière et précisément avec cette formule du haut standing dont nos futures villes ont besoins pour donner un cadre de vie à nos concitoyens qui rêvent d’y vivre.

Comment évaluez-vous le secteur de l’immobilier en Algérie ?

Après une décennie de flambée des prix, le marché de l’immobilier se calme en Algérie. Victime de ses excès, fragilisé par la morosité économique et les multiples programmes publics de l’habitat qui ont vu le jour, le marché pourrait subir une décrue plus brutale que prévu. Depuis le début de l’année, le marché de l’immobilier enregistre un ralentissement qui se traduit par une réduction des prix proposés aussi bien par les propriétaires que par les promoteurs immobiliers, alors que la location, en revanche gagne du terrain. Les prix devraient connaitre une baisse sensible les prochaines années avec les différents programmes de logements lancés par le gouvernement et le fait que beaucoup de demandeurs se soient rabattus sur la location. Les projets de réalisation de logements (AADL, LPP …) ont eu un impact certain sur l’activité des promoteurs immobiliers privés. Ces programmes publics ont poussé certains promoteurs privés à réduire leur cadence. Un logement coûte actuellement, en moyenne, une fois et demie plus que sa vraie valeur, alors qu’il y a dix ans, il coûte deux fois plus sa valeur réelle. Dans la plupart des pays du monde, le prix du terrain représente 30% de la valeur du bâti, alors qu’en Algérie, le terrain coûte jusqu’à deux fois, voir trois et quatre fois le prix du bâti dans certains quartiers de la capitale à cause de la spéculation, tandis qu’en raison des prix relativement stables des matériaux de construction, la spéculation sur les prix du bâti est plus difficile. Avec la nouvelle politique du gouvernement, orientée vers la production massive de logements, le marché de l’immobilier prendra un coup dur à l’avenir. Le gouvernement avait assuré récemment que la crise du logement prendra fin en 2019. Les Algériens vont se rabattre sur la location que sur l’achat de biens immobiliers, puisque l’Etat s’engage à satisfaire la demande de logement.

Quels sont les projets du groupe Bessa pour 2018/19 ?

Le groupe Bessa a livré jusque-là plus de 1.000 logements à travers les localités de Cheraga et d’Ouled Fayet. Nous prévoyons au titre de l’exercice 2018 de livrer plus de 1.500 logements répartis à travers les communes de Draria, Birkhadem, Oulad Fayet, Sidi Yahia et Hydra. On essayera de poursuivre cette ascendance pour livrer plus de 2.000 unités au titre de l’exercice 2019, en visant d’autres Wilayas voisines. On commencera d’abord par Bou-Ismail dans la Wilaya de Tipaza, on essaie d’avancer  doucement mais surement, en se basant sur les résultats des études d’opportunité et de faisabilité, ce procédé moderne est pratiqué en Europe et en Amérique du nord.

Est-ce que vous utilisez des matériaux de construction fabriqués localement ?

Sans aucun doute, plus de 80% des matériaux de construction sont fabriqués localement et le recours aux produits importés se limite à la céramique, les portes, les sanitaires, la robinetterie et les kits de cuisines. Mais avec les nouvelles mesures restrictives prises par les pouvoirs publics concernant les importations, la qualité des logements risque d’être affectée et si ces produits seront fabriqués localement avec la qualité requise, nous les utiliserons sans aucun problème. On œuvre pour participer au développement national et bâtir une économie nationale compétitive pour consolider à moyen et long terme nos parts de marché.

Est-ce que vos clients sont satisfaits ?  

Nous jugeons que la plus grande partie de notre clientèle est satisfaite du moment que nous sommes le promoteur immobilier qui vend les logements les moins chers par rapport à ce qui existe sur le marché, si on compare le rapport qualité prix, je peux vous confirmer qu’on a notre place sur le podium, à cela s’ajoute la rigueur dans la gestion des résidences après livraison. Notre clientèle ne peut être que satisfaite, puisque nous avons des projets très modernes et nous utilisons aussi des matériaux de haute qualité. Nous sommes très actifs sur les réseaux sociaux, nos enquêtes de satisfaction se font par le biais du net et d’une manière directe avec chaque client qui nous sollicite. On prend attache avec notre clientèle pour savoir s’ils sont réellement satisfaits du produit livré.

La promotion immobilière reste la principale activité du groupe. Quelles sont les autres activités annexes ?

Nous sommes un groupe composé de quatre entités différentes. Il y a l’entreprise mère qui est spécialisée dans la promotion immobilière, mais les autres entreprises ont des activités connexes, liées à la promotion immobilière. Nous avons Bessa Béton Algérie (BBA), une entreprise de bâtiment et de travaux publics, qui s’est spécialisée dans le béton prêt à l’emploi ou le BPE. Nous avons une autre entité Bessa Location Algérie (BLA) qui s’est spécialisée dans la location d’engins de terrassement et de véhicules touristiques. Nous avons une troisième entité c’est Bessa Menuiserie Algérie qui a été créée l’année passée, elle est spécialisée dans la menuiserie aluminium de haute de gamme. En effet l’entreprise mère Bessa promotion immobilière qui assure de manière directe un plan de charge à ses trois entités.

Le secteur des travaux publics connait ces dernières années une crise sans précédent, en raison d’une baisse de la commande publique. Comment le groupe a réagi devant cette crise ?

Le secteur du BTPH traverse une crise conjoncturelle compte tenu de ses ressources qui proviennent en majorité de la commande publique, ce qui n’est pas notre cas, mais cette crise nous affecte de manière indirecte, du moment qu’on fait partie du même secteur économique et comme la plus grande partie de nos clients sont des chefs d’entreprises et leurs cadres supérieurs, il est clair que quand ces derniers traversent une crise, on sera automatiquement affecté. Mais le prix du baril a connu une évolution, ce qui permettra à notre pays d’être dans une situation plus au moins confortable, mais il est temps de penser aux générations futurs et de profiter de cette situation plus au moins favorable pour mettre en œuvre toutes les réformes courageuses et nécessaires pour diversifier l’activité économique et sortir de cette dépendance ô combien nuisible et préjudiciable.

Diriez-vous que la principale difficulté d’un promoteur immobilier est la question du foncier ?

Un promoteur immobilier est un acteur économique et le foncier est le facteur principal qui entre dans le logement. L’Etat peut mettre à sa disposition le foncier pour la réalisation d’un programme public, mais pour le programme haut standing, l’Etat peut dégager des assiettes foncières appartenant au domaine privé de l’Etat, pour embellir et égayer nos quartiers et nos villes.

Est-ce que le groupe a intégré dans sa stratégie de construction la question écologique et des nouvelles technologies. Ce qu’on appelle communément la domotique ou smart-home ?

Dans la mesure où les normes de la construction, sous d’autres cieux, tendent de plus en plus à imposer une bonne gestion de l’énergie, l’introduction des nouvelles technologies dans l’habitat offre des solutions pour la maîtrise de l’énergie, qui permet également d’assurer un confort amélioré dans la maison. Que l’on parle de domotique, d’habitat communiquant ou de maison intelligente, il semblerait qu’aujourd’hui notre groupe, s’intéresse de plus en plus aux moyens d’améliorer le confort et la communication à l’intérieur des maisons que nous construisons. Il est aujourd’hui possible de mettre en réseau les appareils électriques de la maison et de proposer aux habitants un confort intelligent et programmable du chauffage, l’ouverture des fenêtres et des portes, de l’éclairage, des alarmes, des prises. Par l’intermédiaire d’une commande, on peut contrôler et automatiser les systèmes et les équipements d’une maison, sur place ou à distance avec un Smartphone, un ordinateur ou une tablette.

Vous êtes présent au salon BATIMATEC depuis des années. Qu’attendez-vous de ce salon ?

Nous sommes sponsor du salon international du bâtiment, des matériaux de construction et des travaux publics, organisé en partenariat entre la SAFEX et BATIMATEC Expo. Ce salon est considéré aujourd’hui parmi les plus grands événements internationaux du marché de la construction. Il s’agit d’une vraie plateforme d’échange d’expérience, de technologie et de savoir-faire dans le secteur des bâtiments et des filières. Cette manifestation a enregistré l’année dernière un nouveau record du taux de participation aussi bien pour les nationaux que pour les étrangers, avec 1224 exposants dont plus de 600 exposants étrangers venus de 23 pays.




Evènements en relation:

         le Gouvernement algérien maintiendra la stratégie de modernisation du corps des Douanes
         Forum algéro-allemand : Les opportunités d’investissements dans le secteur agricole
         Commission mixte algéro-émiratie: consolidation de la coopération économique
         Comment Internet révolutionne l’Afrique et prépare son émergence économique
         Publication du 1er guide réglementaire Algérie
         Le panier de l'OPEP à plus de 77 dollars
         Export : les produits algériens font leurs entrée sur les marché américains
         FGAR : 400 entreprises accompagnées en 2018
         Agriculture : récupération de 300 000 hectares de terres agricoles
         Registre du Commerce électronique: Les agents de contrôle en formation
         Le projet Desertec renaît de ses cendres
         BM :L’Algérie a « suffisamment de financements »
         L’Ambassadeur de l’Afrique du Sud : la Chine n’est pas venue en colonisateur en Afrique
         Production: "bond qualitatif" suite à l’interdiction de l’importation de certains produits
         Chine-Afrique: le président sénégalais rejette les critiques sur la dette
         Industrie pharmaceutique : Biopharm prend une participation majoritaire dans le IMPSA
         Le Groupe «Céram-décor» effectue sa première opération d’exportation vers la Jordanie
         Importations : les facture des carburant et des lubrifiants en baisse de 37,4
         Dessalement de l’eau de mer : vers la création d’un groupe industriel
         Prix des véhicules : L’APOCE va ester les usines de montages en justice

Made-inalgeria.com

« Première Place de Marché B2B en Algérie, vous permet de trouver des produits, des fournisseurs et d'être en veille sur les appels d'offres, opportunités d'affaires.»

Propriété de Antares développment.Tout les droits sont résérvés.

Tél.: 024 79 97 97

GSM : 0555 05 40 20/21/22/23/24

Fax : 024 79 98 98

Nos partenaires :

 

Notre réseau :

facebook

Twitter

Catalogues

Linkedin