× Se connecter Inscription Produits Fournisseurs Annonces B2B Contact






Projet de loi sur la santé : des députés demandent le retrait du texte

»  News   »  Publié le 23-04-2018  »  lu [ 82 fois ]

Projet de loi sur la santé : des d&eacuteput&eacutes demandent le retrait du texte

Le nouveau projet de loi sur la santé a suscité dès le début de sa présentation aujourd’hui à l’APN des vives rédactions de la part de certains députés qui ont lancé un appel au président de la République afin de mettre fin à ce texte de loi.

Après une attente de plusieurs années, le projet de loi de la santé est soumis hier aux débats à l’Assemblée nationale populaire (APN). Dès sa présentation par le ministre de la santé Mokhtar Hesbellaoui, où il a présenté les grands axes de projet qui vise à installer une carte de santé nationale, ainsi que la coopération entre le secteur privé et public dans le traitement des soins des malades et la diversification des ressources financières des établissements de santé, les premières interventions des députés se sont accentuées sur la nécessité de revoir plusieurs articles de loi voir même le retrait du texte.

Le député de parti des travailleurs, Ramtane Taazibt a indiqué en marge des débats que «ce projet de loi mélange et fusionne entre le secteur public et le secteur privé», or qu’en principe il doit assurer « un accès aux soins à tous les Algériens quelles que soient leurs conditions de vie ». Il a dénoncé à cet effet, la possibilité du « secteur privé d’utiliser les plateaux techniques du secteur public».

Par conséquent, il a « interpellé le Président de la République afin qu’il retire ce projet de loi », jugeant que s’il est adopté tel qu’il est, « les citoyens vont renoncer à se soigner » sachant que les ménages algériens réservent 50% de leurs revenus pour les produits alimentaires.

Avançant des chiffres, le député a rappelé que la CNAS est soutenue par le trésor public avec 500 milliards de dinars en 2018 afin de faire face au déficit de la CNAS. Par ailleurs, la CNAS ne recouvre que 1100 milliards de dinars par an et dépense 1080 milliards pour les retraites.

Pour sa part, le député du FJD du courant islamique, Lakhdar Benkhelaf a considéré que ce projet de loi n’est qu’une forme progressive de la privatisation de la santé. Entre autres, il ouvre la voie pour les privés afin de bénéficier des aides de secteurs publics sous le slogan de la fusion dans les soins. Benkhelaf a aussi demandé le retrait de ce texte de loi et l’ouverture d’un débat sur la situation et les préoccupations des malades. Il a appelé aussi à la mise en place d’une carte de santé et une distribution adéquate des équipements de santé.

De sa part, la commission de la santé et des affaires sociales, de l’emploi et la formation professionnelle de l’assemblée a procédé dans son rapport préliminaire à l’introduction de 14 nouveaux articles et la suppression de 35 autres du projet initial.

source:https://www.algerie-eco.com/2018/04/22/projet-de-la-sur-la-sante-des-deputes-demandent-le-retrait-du...




Evènements en relation:

         Vijai electricals Algérie: Signature des statuts de la société mixte algéro-indienne
         Indice de développement de l’E-Gouvernement de l’ONU
         Faut-il réviser l’accord d’association a la zone de libre-échange euro-méditerranéenne
         La nouvelle stratégie économique des autorités algériennes comporte de «sérieux risques»
         AXA Assurances Algérie : une croissance de 34% du chiffre d’affaires
         Malek Zerourou : « La jeunesse est la vraie richesse de l’Algérie »
         Classement des pays par coût de la vie dans le monde : l’Algérie à la 122ème place
         Mise en œuvre de l’Accord de paix: poursuivre le processus de stabilisation du Mali
         Algérie-France : l’accord sur les échanges des jeunes actifs ratifié des deux côtés
         Les importations algériennes de téléphones en hausse de 18.3 au premier trimestre 2018
         Algérie-Mali: 13ème session du Comité bilatéral stratégique
         Algérie-France: Plus d’une centaine d’opérateurs économiques algériens à Paris en juin
         Industrie de montage automobile en Algérie : Le consommateur, le dindon de la farce
         Investissement : les Emirats Arabes Unis abandonnent la règle 51/49
         ENIE : La fabrication des terminaux de paiement électroniques (TPE) débutera en juin prochain
         Développement de la capitale : plus de 607,5 M.D déboursés entre 2010 et 2017
         Réalisation des nouvelles zones industrielles
         PLFC 2018 : les documents d’identités fortement taxés
         Algérie-Poste : Régularisation de 2075 travailleurs en situation d’emploi temporaire
         Population mondiale : 68 de citadins en 2050 contre 55 aujourd’hui

Made-inalgeria.com

« Première Place de Marché B2B en Algérie, vous permet de trouver des produits, des fournisseurs et d'être en veille sur les appels d'offres, opportunités d'affaires.»

Propriété de Antares développment.Tout les droits sont résérvés.

Tél.: 024 79 97 97

GSM : 0555 05 40 20/21/22/23/24

Fax : 024 79 98 98

Nos partenaires :

 

Notre réseau :

facebook

Twitter

Catalogues

Linkedin